Navigation – Plan du site

Éditions littéraires et linguistiques de l'université de Grenoble

Le prédicat

Comment sortir de la Tour de Babel ?
Michel Maillard
p. 23-44

Résumés

À partir des difficultés que présente l’analyse d’énoncés synonymiques tels que Ce gâteau est délicieux et Délicieux, ce gâteau en termes de « sujet » et « prédicat », cet article se propose de rappeler quelques tournants cruciaux dans l’histoire des deux notions. Le point de départ est le sens de base des termes grecs hypokeímenon et katêgórêma, leur emploi spécifique dans les Catégories d’Aristote, puis leur traduction latine dans les Boetii Commentarii, leur réemploi dans la Grammaire de Port-Royal, et, pour finir, le déplacement conceptuel introduit par J.W. Meiner (1781) et ses disciples, qui voient dans le prédicat l’élément central de la phrase, gouvernant des « arguments » parmi lesquels se trouve le sujet. Le dilemme didactique parait être le suivant : faire le bon choix entre ces conceptions incompatibles de la prédication ou abandonner le prédicat en tant que notion syntaxique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Maillard, « Le prédicat », Lidil, 37 | 2008, 23-44.

Référence électronique

Michel Maillard, « Le prédicat », Lidil [En ligne], 37 | 2008, mis en ligne le 01 septembre 2009, consulté le 17 octobre 2017. URL : http://lidil.revues.org/2686

Haut de page

Auteur

Michel Maillard

Professeur émérite de l’université Stendhal

Haut de page

Droits d’auteur

© Lidil

Haut de page
  • Revues.org