Skip to navigation – Site map

Éditions littéraires et linguistiques de l'université de Grenoble

41 | 2010
Énonciation et rhétorique dans l'écrit scientifique

Edited by Françoise Boch and Fanny Rinck
Lidil, n° 41 (2010)
More about this picture
172 p. - 16 €
ISBN 978-2-84310-167-0

Ce numéro porte sur la dimension linguistique de l'écrit scientifique. Celui-ci est entendu comme un écrit adressé à — et reconnu par — une communauté de chercheurs, et dédié à la production de savoir dans un champ disciplinaire identifié, qu'il s'agisse des sciences dites dures, des sciences appliquées, ou des sciences humaines et sociales. L'écrit scientifique est ici abordé à partir d'analyses de corpus (les genres de l'article et du compte rendu et leurs variations en fonction des disciplines, de l'époque, du statut de l'auteur et de styles individuels) et à partir d'entretiens menés auprès de scripteurs sur leurs pratiques d'écriture.
En référence aux approches énonciatives en linguistique et aux travaux se rattachant à la rhétorique de la science, le numéro étaye en particulier la question du positionnement du scripteur dans son texte. À l'encontre de la vision de l'écrit scientifique comme écrit neutre et objectif, mais aussi du simple contre-pied de cette thèse, l'enjeu est de montrer en quoi le positionnement résulte d'une phraséologie en partie routinisée (pronoms personnels, voix passive, nominalisation, verbes permettant au chercheur d'indiquer ses objectifs, etc.), qui se caractérise à la fois par l'effacement et l'inscription du scripteur dans son texte. L'attention se porte plus largement sur les genres de l'article et du compte-rendu et sur la diversité des pratiques en fonction des disciplines, de l'époque, du statut de l'auteur et de styles individuels, pour questionner les habitus des chercheurs ainsi que l'acculturation des étudiants au monde académique.

  • Revues.org