Skip to navigation – Site map

Éditions littéraires et linguistiques de l'université de Grenoble

Notes de lecture

Sylvie Garnier, Fanny Rinck, Frédérique Sitri, Sarah De Voguë (dir.), Former à l’écrit universitaire, un terrain pour la linguistique ?, revue Linx

no 72, 2016, Presses universitaires de Paris Ouest, 237 p.
Cristiana Cervini
Bibliographical reference

Sylvie Garnier, Fanny Rinck, Frédérique Sitri, Sarah De Voguë (dir.), Former à l’écrit universitaire, un terrain pour la linguistique ?, revue Linx, no 72, 2016, Presses universitaires de Paris Ouest, 237 p.

Full text

  • 1 L’ouvrage est issu des travaux du colloque organisé par le laboratoire MoDyCo de l’université Paris (...)

1Cet ouvrage1 rassemble onze articles d’experts internationaux, précédés d’une introduction riche et éclairante, signée par les directeurs de l’ouvrage, sur les axes de recherche et pratique didactique qui tournent autour des littéracies universitaires.

2Afin d’approfondir le rôle et la contribution de la linguistique dans le domaine foisonnant des littéracies universitaires, celles-ci sont abordées sous leurs différentes facettes : au niveau macro, les auteurs s’interrogent sur le rapport entre la maitrise des genres universitaires et les compétences langagières, sans négliger le niveau micro-linguistique, en termes d’observation et d’analyse du fonctionnement de formes et fonctions (p. ex. l’anaphore démonstrative, les marqueurs, l’usage des hedges et des boosters, etc.). La pratique de l’écrit à l’université est considérée de façon globale, « en tant que pratique sociale et culturelle sur le terrain spécifique que représente l’université » (Delcambre & Lahanier-Reuter, 2012, p. 8), et en « lien avec la construction des savoirs comme une technologie matérielle et intellectuelle » (Introduction, p. 11).

3Les contextes représentés sont variés, par rapport à la provenance socioculturelle des recherches et des chercheurs (France, Québec, Suisse, Belgique, États-Unis), mais également par rapport au sujets enseignés (français langue maternelle, étrangère, seconde, allemand, anglais) et aux caractéristiques du public cible : niveau licence ou master, doctorants, professionnels en formation continue. L’interdisciplinarité de ce champ s’exprime dans cet ouvrage sous un angle théorique et didactique à la fois.

4Par une prise de distance des approches normatives, les apprentissages de l’écrit, en réception et en production, constituent une habilité qui s’acquiert tout au long de la vie, dans le cadre d’un processus d’acculturation progressif. Dans les démarches observées grâce à l’apport de différents auteurs, les corpus de textes jouent un rôle central pour les littéracies universitaires : les productions d’apprenants, représentées dans leurs différentes typologies (écrits transitoires, examens à faible ou fort enjeu, genres académiques bien codifiés) sont utilisées pour l’analyse des erreurs, des maladresses ou de tout type de dysfonctionnement stylistique, voire pour enquêter sur les retours et les stratégies de remédiation mises en place par les enseignants-chercheurs. Les corpus de textes sont également proposés en tant que modèles, c’est-à-dire en tant que ressources pour la création de supports pédagogiques et de dispositifs de remédiation, visant à améliorer la conscience métalinguistique et métacognitive des étudiants et à les faire s’exercer aux différentes pratiques d’écriture académique. Dans les projets initiés, la prise de conscience métalinguistique semble aller de pair avec la maitrise d’une phraséologie scientifique et des types de discours cohérents avec les genres académiques abordés.

Top of page

Notes

1 L’ouvrage est issu des travaux du colloque organisé par le laboratoire MoDyCo de l’université Paris Ouest-Nanterre La Défense et l’université de Chicago en novembre 2012.

Top of page

References

Electronic reference

Cristiana Cervini, « Sylvie Garnier, Fanny Rinck, Frédérique Sitri, Sarah De Voguë (dir.), Former à l’écrit universitaire, un terrain pour la linguistique ?, revue Linx », Lidil [Online], 55 | 2017, Online since 02 May 2017, connection on 30 May 2017. URL : http://lidil.revues.org/4249

Top of page

About the author

Cristiana Cervini

Alma Mater Studiorum, Università di Bologna, Scuola di Lingue e Letterature, Traduzione e Interpretazione, Dipartimento di Lingue, Letterature e Culture Moderne / Université Grenoble Alpes, InnovaLangues

Top of page

Copyright

© Lidil

Top of page
  • Revues.org